Croire que la guérison est possible.


04 novembre 2019

Pas une seule fois dans les évangiles, on ne trouve Jésus refusant un bienfait à qui le lui demande.

N’est-il pas écrit : « Je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi ? »

Jésus ne se présente pas comme un philosophe ou un savant, mais en citant pour lui-même un proverbe de son temps : « Médecin, guéris-toi toi-même » (Luc 4 :23)

Pourquoi lui vient-il à l’esprit ce proverbe ? En a-t-il discerné, comme si souvent, la pensée chez ses contradicteurs ? Et, qu’est ce qui a pu, en eux, amener une telle idée ?

Ce qu’il vient de dire, de lire plus exactement, le concernant.

Reprenez les verset 18 à 21 de ce même chapitre de Luc 4 :

« L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libre les opprimés »

Oui, l’onction qui est sur Jésus-Christ, l’est pour la « guérison » de l’homme dans toutes les dimensions de sa misère, de sa condition d’être fragile soumis à tant et tant de pressions intérieures et physiques.

Ce que Jésus apporte, c’est la « santé », sens même du mot donnant « médecin » de notre texte

Quelqu’un a dit : « Son œuvre est thérapeutique : c’est la santé qu’il veut rétablir dans l’être humain tout entier ».

Santé physique, comme l’aveugle est guéri (Matthieu 11 :2-5)

Santé morale, comme l’homme fatigué et chargé de ses soucis trouve du repos pour son âme (Matthieu 11 :28-29)

Santé spirituelle, comme l’homme coupable trouve le pardon et la vie (Luc 19/9-10)

Sa thérapie tient essentiellement en des paroles de vie, des paroles de grâce, des paroles chargées de l’autorité divine, paroles qui suscitent la foi chez ceux qui les entendent et les reçoivent, « Dis un :mot, et mon serviteur sera guéri » (Luc 7 /7). « Il envoie sa Parole, et il les guérit » (Psaume107/20)

Jésus s’adresse au cœur, ce sont les sources du cœur qu’il veut purifier en y amenant la foi, cette foi salutaire à tous égard.

« Croire la guérison possible » !

Et, parce que la foi vient de ce qu’on entend, de ce qu’on entend de la Parole de Dieu, la Parole évangélique, nous prêcherons ce beau message de l’Evangile, et qu’il soit, par Dieu, accompagné de beaux résultats.

Venez, écoutez,croyez et soyez bénis !

Pasteur Philippe BAK